le 21 novembre 2019, l’Acapacc a envoyé un courrier à 114 maire du département et 17 élus de la communauté de communes de Caen la mer pour les questionner sur le projet d’allongement de la piste de l’aéroport de Caen-Carpiquet.

Le courrier est le suivant :

Madame, Monsieur

Depuis quelques mois le nombre de vols au-dessus de l’agglomération caennaise a considérablement augmenté et un projet d’allongement de la piste de l’aéroport de Caen-Carpiquet est porté par la Communauté Urbaine Caen La Mer.

Avant que vous ne preniez position pour ou contre ce projet, il nous semble important de vous faire connaître nos inquiétudes à l’égard du bruit et de la pollution que nous subissons déjà et qui seront obligatoirement aggravés dans le cas d’un allongement de la piste.

Il faut noter que l’aéroport affiche sur son site la volonté d’atteindre le nombre de 500 000 passagers par an.

Au-delà des nuisances subies par les riverains, le développement du transport aérien pose un problème environnemental collectif : les avions sont de gros émetteurs de gaz à effet de serre, alors que le GIEC* demande de les diviser par trois, de manière urgente, investir dans un agrandissement d’aéroport est un non-sens écologique.

Selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), le bilan carbone pour un aller-retour Paris-Berlin peut être multiplié par dix selon le type de transport choisi : alors qu’un trajet en train émet 21 kg de CO2, le taux s’élève à 150 kg pour un trajet en voiture (essence), et 255 kg pour un vol en classe économique par personne transportée, pour une distance parcourue identique.

La taxe sur le kérosène devrait être mise en place d’ici quelques mois pour limiter le développement des vols aériens.

Nos représentants politiques locaux doivent prendre en compte l’effet de cette mesure afin

d’éviter que ce projet ne devienne une erreur sur le plan économique.

De plus, au lieu de jouer la complémentarité des aéroports de Deauville et de Caen, on privilégie la concurrence (10 millions d’euros pour l’aérogare de Deauville et 11 millions d’euros uniquement pour l’allongement de la piste de l’aéroport de Caen Carpiquet).

Choix qui pose la question de la rigueur de l’utilisation des deniers publics !

Enfin, notre aéroport, parmi les cinq présents sur notre territoire normand, répond déjà parfaitement aux besoins de notre région : en revanche, la multiplication des destinations touristiques existantes et qui augmentera, va à l’encontre des engagements de lutte contre le réchauffement climatique souhaité par une majorité croissante de citoyens.

Plutôt que de promouvoir un mode de transport polluant, exigeons ensemble un développement de forme de transport plus écologiques, tel que le train.

Une politique respectueuse de l’environnement doit être cohérente avec le label Cap Cit’Ergie obtenu par Caen La Mer.

La responsabilité des élus est de protéger la santé et d’assurer la sécurité de leurs administrés. Ils doivent aussi anticiper et adapter leurs décisions en fonction du contexte.

Il est indispensable que vous, élus, preniez conscience que l’on ne peut plus promouvoir un développement des activités économiques, basé sur l’usage intensif des énergies fossiles, au détriment de la question climatique.

Pour toutes ces raisons, il est important que vous vous déterminiez sur ce projet d’allongement de la piste de Carpiquet

.

Nous avons l’intention de rendre public votre positionnement en tant qu’élu(e).

Nous vous remercions de bien vouloir nous faire connaître votre position avant le 15 décembre au plus tard.

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.

ACAPACC (Association Contre l’Allongement de la Piste Caen-Carpiquet)

* Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat

Pour les personnes qui le souhaitent, un modèle de courrier est disponible dans la rubrique « Ressources → Documents téléchargeables »

Catégories : Actualité